Le projet

 

Le projet SAWA nous a ouvert le chemin vers les savoirs d’autrefois.

WATAU est le portail numérique créé par le projet SAWA. Il fait découvrir aux jeunes l’ensemble des chants, récits et objets étudiés et conservés loin de chez eux.

Affiche de la table ronde du 1er octobre 2016 au musée du quai Branly - Jacques Chirac Affiche pour la présentation du film intitulé Première partie : Le projet, Lionel Rossini, 2017

 

SAWA « Savoirs autochtones wayana-apalaï (Guyane) – Une nouvelle approche de la restitution et ses implications sur les formes de transmission » est un projet collaboratif réunissant une vaste équipe d’experts amérindiens et de chercheurs, conservateurs de musées et ingénieurs de recherche. Consacré aux populations wayana et apalai, il a pour objectif majeur de valoriser et de faciliter l’accès à un ensemble d’enregistrements, de fonds audiovisuels et photographiques ainsi que de collections d’objets représentatifs de leur culture. Le projet s’accompagne d’une réflexion sur les pratiques de restitution et leur incidence sur la transmission des savoirs « traditionnels », ainsi que sur les modalités d’appropriation des nouveaux outils et technologies de médiation dans les communautés autochtones. Son originalité est d’accorder un rôle central aux populations sources en créant les conditions de participation active d’une équipe wayana-apalaï, notamment à la conception du principal outil de restitution : www.watau.fr, un portail plurilingue de formes et conditions d’accès définies en priorité par les participants amérindiens dans leurs langues.

L’équipe wayana et apalaï a été impliquée à toutes les étapes du projet, depuis la configuration jusqu’au graphisme du portail, depuis la sélection et l’organisation des données (documents, informations, commentaires...), jusqu’à la réflexion sur leurs modalités de présentation et d’analyse, puis leur gestion (conditions d’accès, ajouts, etc.). Le projet inclut également une (ré)analyse des différents items (chants rituels ou récits enregistrés, objets des collections muséales) par les participants wayana et apalaï eux-mêmes, pour (re)traduire, compléter, rectifier, voire amender les informations jadis fournies par les chercheurs, explorateurs, conservateurs, transcripteurs, ou tout simplement pour apporter un point de vue amérindien complémentaire.

Le projet est né en réponse à une demande locale de retrouvailles avec ces données anciennes. Tel que l’exprime Mataliwa, un des principaux instigateurs du projet :

 

Le projet SAWA nous a ouvert le chemin vers le travail des anthropologues. Nous avions attendu, attendu durant plusieurs années le retour de leur travail. On a voulu y accéder, on se demandait où le trouver et comment le récupérer. D’abord, nous étions intéressés par les récits et les mythes qui avaient été enregistrés auprès de nos arrières grands-parents, c’est ce qui nous a conduit sur le chemin. Beaucoup de gens sont passés chez nous, pas uniquement des chercheurs, mais aussi des voyageurs et des collecteurs. Nous, les Wayana, nous ne savions pas qui étaient ces personnes ; souvent on s’amusait avec eux, on leur donnait des surnoms, on faisait des trocs lors des fêtes, et ils sont rentrés chez eux avec beaucoup d’objets et d’enregistrements ! On parle beaucoup de la perte de la culture chez nous. Même s’il y a des récits qui sont encore vivants dans la mémoire des anciens, ils ne sont plus racontés. Et je me demandais : comment réveiller ces traces endormies du passé ? On ne faisait que tourner en rond au village, et on n’avait pas la pirogue qu’il fallait pour aller chercher ! (rires) Du coup, le projet SAWA a été l’occasion de demander. L’avion était là : voilà, emmenez-nous… !

(interview du 24/03/2019).

Affiche de la table-ronde du 29 septembre 2017 au musée du quai Branly - Jacques Chirac Affiche d'une rencontre avec les représentants wayana de Guyane du projet SAWA organisée le 24 mars 2019 au musée du quai Branly - Jacques Chirac

 

Communications scientifiques

  • Colloque Les patrimoines en recherche(s) d’avenir, Labex Les Passés dans le Présent et BNF : « Restitution des savoirs autochtones et formes locales de transmissions : un portail collaboratif wayana-apalaï (Guyane-s) », Bibliothèque Nationale de France, Paris, 24-25 septembre 2015 [Éliane Camargo, Valentina Vapnarsky].
  • Table ronde autour du projet SAWA, Salon de lecture Kerchache, musée du quai Branly, 1er octobre 2016.
  • Joint Franco-British Workshop 4, Labex Passés dans le Présent with Arts & Humanities Research Council: “Wayana-Apalaï indigenous forms of knowledge: A collaborative digital documentation project and reflexive approach to restitution and its impact on cultural transmission in French Guyana”, German Historical Institute, London, 23-24 March 2017 [Philippe Erikson, Valentina Vapnarsky].
  • 15ème Colloque de l’Institut des Amériques Amériques/Europe, les Humanités numériques en partage ? Enjeux, innovations et perspectives : « Les Wayana dans la cyber-jungle Restitution collaborative et archivage numérique en Guyane », 18-20 oct. 2017, Université de la Rochelle [Valentina Vapnarsky, Philippe Erikson].
  • InDigital Latin America Conference II: “SAWA: A collaborative digital documentation project in French Guyana”, Vanderbilt University, 16-18 mars 2017 [Philippe Erikson, Valentina Vapnarsky].
  • Séminaire du Centre EREA du LESC, Université Paris Nanterre - 6 oct. 2017 : « SAWA (Savoirs Autochtones Wayana-Apalaï). Deuxième partie : L’expérience » – Projection et discussion du film en présence de Lionel Rossini, réalisateur, avec Mataliwa Kulijaman et Ikale Asaukili.
  • Colloque international “Men-Thing-Entanglements: Participation and Transformation”. Conference of the joint research project „Mensch-Ding-Verflechtungen indigener Gesellschaften/People-Thing-Entanglements of indigenous societies“ (BMBF) (Karoline Noak et Beatrix Hoffmann-Ihde, org.). Ph. Erikson Keynote lecture: The Implicit Semiotics of Material Culture. Amazonian examples, Universität Bonn, Abteilung für Altamerikanistik, 10 octobre 2017.
  • « Quand modernité et tradition se rejoignent dans la transmission des savoirs : le cas des Wayana et des Apalaï » au 143e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques : « la transmission des savoirs », CTHS, 23-27 avril 2018 à Paris [Éliane Camargo].
  • « Retour d’expériences de projets de plateformes contributives culturelles : Savoirs autochtones wayana-apalaï », dans le cadre de la journée d’étude organisée par Marta Severo « Amateurs et institutions. Des Académies aux plateformes numériques », 29 mai 2018, Université Paris Nanterre [Eliane Camargo et Sara Tandar].
  • Universidade Federal do Amapá (Oiapoque) : présentation du projet SAWA aux étudiants, juin 2018, [Éliane Camargo].
  • Journées professionnelles des patrimoines « Construire ensemble les sciences du patrimoine », direction générale des Patrimoines, Ministère de la culture : Présentation du projet SAWA, Institut National du Patrimoine, Paris, 21-22 juin 2018 [Valentina Vapnarsky].
  • Symposium « Digital repatriation of traditional indigenous knowledge: a threat or an asset for its transmission?/ La restitución digital de saberes indígenas tradicionales: ¿un recurso o una amenaza para su transmisión? », organisé dans le cadre du 56e Congreso de internacional americanistas, Salamanca (15-20 de julio 2018, España) [org. Philippe Erikson, Valentina Vapnarsky].
  • « Un métalangage informatique entre deux rives. Projet SAWA -Portail wayana-apalaï et sa création : réflexions et expériences », symposium « Digital repatriation of traditional indigenous knowledge: a threat or an asset for its transmission?/ La restitución digital de saberes indígenas tradicionales: ¿un recurso o una amenaza para su transmisión? », organisé dans le cadre du 56eCongreso de internacional americanistas, Salamanca (15-20 de julio 2018, España) [Mataliwa Kuliyaman et Sara Tandar].
  • Présentation du projet SAWA aux Journées des peuples autochtones par l’équipe wayana, 9 août 2018, Cayenne [Kulitaikë, Mataliwa Kulijaman, Jailupïn].
  • Table ronde « Savoirs autochtones wayana et apalaï (Guyane) – restitution virtuelle et exploration numérique » la table-ronde au musée du Quai Branly – Jacques Chirac du 27 septembre 2018 [Tasikale Alupki, Pekijen Kulitaikë, Mataliwa Kulijaman, Akajuli Palanaiwa, Asiwae Wajana, Renaud Brizard, Eliane Carmargo, Veronica Holguin et Sara Tandar].
  • Présentation du livre en wayana Itëneimëk Kunolo - Sawa 2016-2019, Bibliothèque municipale de Macapa, Brésil, 7 décembre 2018 [Mataliwa Kulijaman, Asiwae Apalai].
  • Séminaire INHA : « De la réserve muséale au tukusipan wayana : restitution collaborative, réappropriation médiée et appropriation numérique – l’expérience SAWA (Savoirs autochtones des Wayana-Apalaï de Guyane), avec l’équipe du projet SAWA, Institut National d’Histoire de l’Art, Paris, 11 février 2019 [Mataliwa Kuliyaman, Valentina Vapnarsky, Fabienne de Pierrebourg, Ghislaine Glasson-Deschaumes, Sara Tandar, Philippe Erikson, Thomas Mouzard, Vincent Hirtzel].
  • Intervention Nuit des Idées, Table ronde : L’autre vie des objets/ D’autres visions du monde, Institut National d’Histoire de l’Art, Paris, 31 janvier 2019 [Valentina Vapnarsky].
  • Journée d’étude Quel rôle pour les communautés dans la gestion du patrimoine ? Table-ronde « Reprendre la main, renversement d’expertise », Cultural Heritage, Ministère de la Culture, Fondation des Science du Patrimoine, ANR, 4 avril 2019 [Valentina Vapnarsky].
  • Journée d’étude - Atelier de recherche Dénouer la langue du droit pour préserver les langues autochtones : « Multilinguisme et jeux de langage dans les projets de restitution : l’expérience SAWA ‘Savoirs autochtones wayana-apalaï (Guyanes) – Une nouvelle approche de la restitution et ses implications sur les formes de transmission’ UNESCO, Ministère de la Culture, Paris, 28 novembre 2019 [Valentina Vapnarsky].

Rencontres avec le public

  • Diffusion du projet à Antécume Pata et à Taluhwen (Guyane), par Mataliwa et Aimawale, accompagnés de Thomas Mouzard. Février 2017.
  • Retours d'expérience et présentation du projet à la communauté au village Antécume pata, mars 2017 [Eliane Camargo, Mataliwa, Ikale].
  • Table ronde sur SAWA présidée par Madame Rolande Chalco-Lefay, Vice-Présidente déléguée à la Culture, au Patrimoine et aux Identités de la CTG (communauté territoriale de Guyane), Cayenne. 15 juin 2017.
  • Conférence « Les modalités de transmission des savoirs amérindiens dans l’ouest amazonien et dans la région des Guyanes », CTG Cayenne, 15 juin 2017 [Ph. Erikson].
  • Conférences du pays d’art et d’histoire des estuaires Maroni-Mana, carbet communautaire du village Kali’ña d’Awala Yawalipo (Jean-Paul Fereira et Félix Tiouka, org.). Présentation du projet SAWA (savoirs autochtones wayana-apalaï), 2017, 16 juin, Awala-Yalimapo [Philippe Erikson, Mataliwa, Ikale, Eliane Camargo]. Présentation des aspects linguistiques du projet SAWA (savoirs autochtones wayana-apalaï) [ Eliane Camargo et l’équipe wayana].
  • Montage de la coiffe olok au Musée des Cultures guyanaises, Cayenne, juin 2017.
  • Présentation et atelier de création sur le ciel de case, Atrium du Musée de l’Homme, Paris 24 septembre 2017 [Aimawale et d’autres membres de l’équipe wayana SAWA].
  • « Les dimanches ethno - Les peuples autochtones ont la parole », 14h30 : Écoute d’extraits sonores, 16h : Atelier sur les peintures corporelles, dans le cadre du projet SAWA - Savoirs autochtones wayana-apalaï (Guyane), Musée de l'Homme, Paris, 24 Septembre 2017 [équipe wayana Sawa].
  • Projection du film SAWA : Le projet réalisé par Lionel Rossini (2017), salle de cinéma, Musée du quai Branly – Jacques Chirac, 29 septembre 2017, [Lionel Rossini, Ikale Asaukili, Mataliwa Kuliyaman, Yamo Kutaka, Akayuli Palanaïwa, Kulitaike Pekijen].
  • Table ronde dans le salon de lecture Jacques Kerchache, Musée du quai Branly – Jacques Chirac. 29 septembre 2017 [Lionel Rossini, Ikale Asaukili, Mataliwa Kuliyaman, Yamo Kutaka, Akayuli Palanaïwa, Kulitaike Pekijen].
  • Documentaire radiophonique pour France Inter "Voyage en Terre d'Outre-Mer" réalisée par Anne Pastor, 2017 [Aimawale, Mataliwa, Eliane Camargo].

 

Affiche de la conférence du 16 juin 2017 à Awala (Guyane française)

 

Publications sur le projet

  • Akajuli, Asiwae, Ikale, Kulitaikë et Mataliwa 2019. Itënëimëk. Kunolo, Ateliers d’anthropologie (hors-série). En ligne : https://journals.openedition.org/ateliers/10875
  • Camargo, Eliane et Tapinkili. A paraître. Wajana omi jatëku. Wayana au cœur des mots Dictionnaire analogique wayana-français/français-wayana, Ipe éditions. Version préliminaire en ligne : https://www.vjf.cnrs.fr/celia/FichExt/Dic_alphas/wayana_francais/index.htm
  • Erikson, Philippe, 2019. « Avant-propos : Itënëimëk. Kunolo, un projet éditorial wayana », Ateliers d’anthropologie (hors-série). En ligne : https://journals.openedition.org/ateliers/10875
  • Mesz, Lise. 2016. « L’apport des échanges avec la communauté autochtone Wayana-Apalaï pour l’étude des collections de Guyane française ». Rapport de stage de spécialité, musée du quai Branly Jacques Chirac. Diplôme de conservateur du patrimoine. Institut National du Patrimoine.
  • Vapnarsky, Valentina. 2019. Petites aventures et grands défis de la restitution patrimoniale interculturelle : quelques réflexions à partir d’une expérience wayana (Guyanes). In Anheim E., Etter A.-J., Glasson-Deschaumes G., Liévaux P. Les patrimoines en recherche(s) d'avenir, Nanterre, Presses universitaires de Paris Nanterre.
  • Vapnarsky, Valentina et Philippe Erikson. Sous presse. Les Wayana dans la cyber-jungle. Restitution collaborative et archivage numérique en Guyane. In : Amériques/Europe, les Humanités numériques en partage ?, Mona Huerta, édit., Paris, Ed. des Indes Savantes.
  • Vapnarsky, Valentina. À paraître. Des communautés sources aux communautés d’experts : l’expérience SAWA (Savoirs Autochtones Wayana-Apalaï de Guyane). Revue Culture et Recherche.

Ateliers de travail en Europe, en Guyane et au Brésil

Paris

2016
  • Septembre-Octobre : Mataliwa, Aimawale, Akajuli, Kulitaikë, Ikale, Jasila (présents à Paris). En plus en Guyane : Tasikale, Ministeli, Waitu, Jailupïn, Janamale
2017
  • Mai à Paris : montage du film, réflexions sur le portail WATAU et travail sur le fonds Rauschert

    En mai, à Paris, Paula Morgado (LISA-USP) et Mataliwa : cette mission a été consacrée au fonds sonore wayana de Rauschert, à la préparation du travail en septembre au MqB-JC et au montage de films.

  • Septembre – octobre (5 membres) : Ikale, Mataliwa, Siksili, Yamo et Pekijem : études muséales au musée du quai Branly-Jacques Chirac ; Formation à la vidéo (prise d’images et montage) de Mataliwa et Ikale par Vanessa Tubiana (MAE) et Nicolas Bontemps (LESC).
2018

Équipe wayana et apalaï 2018 : Akajuli, Alapai, Alikumale, Ikale, Jamo, Kulitaikë, Mataliwa, Malausi, Peinu
Wayana invité du Brésil : Tapakaile